Un jour, une hypnose, petit manuel de l’hypnotiseur tout terrain, partie II

un_jour_une_hypnose_cover_for_kindle

Pourquoi ce livre est-il sous-titré « petit manuel de l’hypnotiseur tout terrain » ?

Tout d’abord pour l’aspect « manuel »,  j’ai pensé ce livre comme une aide pratique. Celle-ci est destinée à tous les hypnotiseurs ayant suivi une formation théorique qui, malheureusement ne les prépare pas assez aux cas pratiques qu’ils vont rencontrer sur le terrain.

Quant à l’aspect « tout-terrain », il vient de ma conception de l’hypnotiseur. La rue est imprévisible par nature et il faut savoir faire preuve de certaines qualités pour s’adapter à ses conditions. C’est une excellente école pour celles et ceux qui se destinent à la scène ou au cabinet. Pour moi, l’hypnotiseur authentique est « tout terrain » dans la mesure où il peut faire face à n’importe quelle situation et en tirer parti…

Quel est le contenu de ce manuel ?

Ce petit manuel suit le même modèle que son prédécesseur. On trouvera ainsi le récit des séances réalisées durant le défi que je me suis lancé, durant l’été 2014, d’hypnotiser chaque jour une personne différente rencontrée au hasard dans la rue.

Comment ce livre est-il organisé ?

Comme dans la première partie, le livre se présente sous la forme d’un journal. Chaque séance est rapportée en détail et les techniques utilisées sont présentées dans une optique didactique. La technique est d’abord présentée avant d’être analysée. Durant cette analyse, j’indique dans quel cas utiliser celle-ci ainsi que son intérêt stratégique. De plus, afin de faciliter la navigation dans cet ouvrage, le Lecteur trouvera un index des techniques utilisées à la fin de celui-ci.

Y a-t-il des nouveautés par rapport à la première partie ?

Un expert, c’est celui qui a commis toutes les erreurs possibles dans un domaine donné.

Partant de cet adage, j’ai décidé, dans cette seconde partie d’incorporer une réflexion sur ma pratique de manière à partager les leçons extraites de chacune d’elles. En effet, je considère que l’expertise ne vient pas seulement de nos erreurs, mais des apprentissages que l’on en tire.Ces analyses sont placées dans des encarts intitulés « comment aurais-je pu mieux faire ». En plus de l’hypnose dite « classique », dans cette seconde partie, l’accent a été placé sur l’hypnose dite conversationnelle.

On parle beaucoup d’hypnose conversationnelle, qu’est-ce que ce terme recouvre exactement ?

L’hypnose conversationnelle est née grâce au travail du psychiatre américain Milton Highland Erickson. Celui-ci était parvenu à une grande maîtrise des outils verbaux et non verbaux qui lui permettait d’induire des transes chez ses interlocuteurs par le biais d’une simple conversation, en apparence habituelle (pour les non avertis). D’abord réservées au corps de la médecine et de la psychiatrie, ses techniques ont été modélisées par Richard Bandler et John Grinder. Les deux cofondateurs de la Programmation Neurolinguisitique ont effectué une synthèse de l’approche d’Erickson dans leur ouvrage en deux parties : Pattern of the hypnotic techniques of Milton Erickson M.D.

Cette modélisation fut pour beaucoup dans la naissance de la P.N.L aussi appelée abusivement Hypnose Ericksonienne.

S’agit-il de « covert hypnosis » ou plutôt d’hypnose clandestine ?

La « covert hypnosis » fait beaucoup fantasmer. « L’hypnose clandestine » consiste à utiliser des techniques d’induction sur une personne à son insu. Tel n’était pas mon but ici. Chaque personne guidée en hypnose l’a été en connaissance de cause et avec son consentement éclairé.  J’aborderai le cas de l’hypnose clandestine dans la troisième et ultime partie de mon travail.

L’hypnose Ericksonienne est réputée plus lente que l’hypnose classique, comment celle-ci peut-elle être employée dans un contexte tel que celui de la rue ?

Ce n’est pas le cas ! Si vous avez déjà vu Bandler à l’œuvre, vous savez que celui-ci aime que les choses aillent vite ! Nous verrons d’ailleurs dans cet ouvrage comment les outils venant de la P.N.L peuvent soutenir l’efficacité d’inductions dites rapides, venues du monde de l’hypnose classique ou de spectacle.

Le but est avant tout de faire éprouver au lecteur ma méthodologie. Celle-ci se veut une approche hybride entre hypnose classique et conversationnelle. Chacune de ces formes complète l’autre et la renforce. Le tout étant de savoir quand utiliser l’une et quand privilégier l’autre.

À qui cet ouvrage est-il destiné ?

Cet ouvrage est destiné à toute personne intéressée par l’hypnose, et notamment l’hypnose de rue. Ceux qui cherchent à compléter leur formation ou simplement à parfaire leurs connaissances en observant un confrère à l’œuvre y trouveront  de nouvelles sources d’inspiration et des inductions qui ont fait leurs preuves en mode tout terrain ! 😉

Vous hésitez ?

Avant de vous décider, vous pouvez lire un extrait gratuit téléchargeable : un-jour-une-hypnose-partie-ii-extrait

Pour commander un_jour_une_hypnose_cover_for_kindlece livre, cliquez ici: