Charte de déontologie

Article 1 : respect de la personne.

Le praticien s’engage à traiter humainement la personne qui a recours à ses services. Son attitude et son comportement seront empreints de bienveillance. Le respect de la personne et de sa dignité reste sa préoccupation constante.

Article 2 : non-discrimination.

Le praticien s’engage à ne pas effectuer de discrimination envers les personnes qui viennent le consulter. Chaque personne est traitée avec équité, quels que soient son sexe, son origine ethnique, son appartenance religieuse, son orientation sexuelle, etc.

Article 2 : respect de la vie privée.

Le praticien s’engage à garder confidentielles les informations qui lui sont communiquées. Lors de sa supervision ou en communiquant avec des confrères, il préservera l’anonymat des personnes qui le consultent. De plus, le praticien dispose d’un espace pouvant préserver et garantir le secret professionnel.

Article 3 : conditions financières.

Les conditions financières sont communiquées clairement ainsi que les conditions d’exercice. Si le praticien exerce des pénalités en cas d’absence injustifiée ou pour tout autre motif, il en fait part à ses clients/patients lors de la première séance ou lors de la prise de contact téléphonique.

Article 4 : champ de compétences.

Le praticien s’engage à ne pas outrepasser le champ de ses compétences. Dans l’éventualité où un cas serait hors du champ de celles-ci, il pourra adresser son client/patient à une personne plus à même de traiter la demande (confrère, médecin, psychiatre, etc.).

Article 4 bis

Le praticien reconnaît que l’hypnose en tant que pratique complémentaire ne peut se substituer à un traitement médical. Il s’engage à ne pas demander à un client/patient de suspendre ou d’interrompre son traitement en cours sans l’avis du médecin traitant.

Article 5 : bonnes mœurs

Le praticien s’abstient de toute relation sexuelle (même consentie) avec ses patients/clients. Il ne montre aucune agressivité à leur égard.

Article 6 : Protection du client/patient.

Le praticien s’engage à refuser toute demande d’un tiers visant à tirer profit d’une personne.

Article 7 : Obligation de moyens.

Le praticien n’est pas soumis à la clause d’obligation de résultat. En revanche, il a pour obligation de recourir à tout ce qui se trouve dans ses moyens pour aider le patient/client à atteindre son objectif.

Article 8 : Publicité.

Le Praticien peut communiquer au sujet de son activité, mais il ne doit pas exagérer ses réussites ou promettre des résultats qu’il ne peut garantir absolument (sans une garantie « satisfait ou remboursé » par exemple.)